Plus d'information sur ce produit

COMPOSITION

  • Myrrhe Commiphora myrrha Résine séchée Non certifié
  • Alcool (90 %) Éthanol Source végétale Biologique

PREPARATION

  • La résine est mise à macérer dans de l’alcool biologique
  • La préparation est brassée quotidiennement durant 30 jours, pressée, décantée et tamisée
  • Aucun additif, colorant ou agent de conservation
  • Sans sucre ajouté, sans gluten, sans soya, sans OGM, non irradié

FORMAT

Bouteille de verre ambré avec compte-goutte - 50 ml

INDICATIONS

Système respiratoire : Asthme, bronchite chronique, toux du fumeur, souffle court, laryngite, pharyngite, amygdalite, sinusite

Bouche (usage topique) : Gingivite, inflammation de la cavité buccale (ulcère, abcès), halitose (mauvaise haleine)

Usages externes : Clou, abcès, plaie infectée, hémorroïde, mycose, muguet, pied d’athlète

CONTRE-INDICATIONS ET MISES EN GARDE

  • Grossesse
  • Hémorragie utérine
  • Diabète
  • Ce produit n’est pas destiné aux enfants

INTERACTIONS

Médicaments hypoglycémiants

POSOLOGIE

  • Dose d’intervention : 1 à 10 gouttes, 1 ou 2 fois par jour, pendant 3 jours consécutifs.
  • Dose de traitement : 1 à 5 gouttes, 1 fois par jour, 3 jours par semaine, une semaine sur deux, durant 4 semaines.
  • Usage externe : appliquer la teinture non diluée sur la peau.
  • Débuter avec de petites doses pour s’assurer de la tolérance aux plantes.
  • Diluer la teinture dans un peu d’eau. Brasser la teinture avant l’utilisation.

MODE D’ACTION

Plante antiseptique, antifongique et bactéricide, la myrrhe contient de 20 à 40 % de résines et jusqu’à 17 % d’huiles volatiles dissoutes dans ses résines. Elle travaille principalement via la circulation, ses principes volatils étant rapidement absorbés dans l’organisme.

La myrrhe contient des phénols et des aldéhydes qui provoquent l’assèchement et aseptisent en usage topique. C’est une plante très active qu’on emploie en usage interne à petites doses espacées et à doses un peu plus importantes ou fréquentes en usage topique pour ses propriétés antiseptiques et cicatrisantes.

ASSOCIATIONS FAVORABLES

PULMONATHE en infusion dans les cas d’infection des voies respiratoires supérieures. Boire 1 litre par jour.

SIROP DE PLANTAIN dans les cas de mal de gorge, amygdalite, laryngite, toux. Prendre ½ à 1 c. à thé, 1 à 4 fois par jour, au besoin.

SINUSITHE en capsules dans les cas de sinusite. Prendre 1 à 3 capsules, 2 ou 3 fois par jour.

PURIFISANG en infusion dans les cas d’infection fongique. Boire 1 litre par jour.

BARDANE en infusion ou en cataplasme dans les cas de clou, plaie infectée. Boire 1 litre par jour.

PLANTAIN en onguent ou infusion dans les cas d’hémorroïde ou de plaie infectée. Appliquer généreusement l’onguent, au besoin.

USAGES TRADITIONNELS

Depuis longtemps considérée comme une plante médicinale et sacrée, la myrrhe symbolise la médecine et la santé et fut offerte en cadeau à l’Enfant Jésus par l’un des rois mages. Les Hébreux l’employaient pour oindre le tabernacle et, selon les Écritures, l’huile sacrée que les femmes ont apportée à la sépulture de Jésus contenait de la myrrhe, de l’aloès, du cassia et de la cannelle.

En Chine, elle était reconnue comme antispasmodique et stomachique, en Algérie on l’employait pour nettoyer les plaies. Théophraste et Pline l’Ancien font largement mention des emplois de la myrrhe comme plante antiseptique et antispasmodique.

En herboristerie traditionnelle, la myrrhe est utilisée dans les cas d’indigestion, d’ulcère, de rhume, toux, congestion des bronches, douleurs arthritiques, cancer, lèpre, syphilis. La myrrhe est également utilisée comme stimulant, antispasmodique et pour augmenter le flot menstruel. En usage topique, on l’utilise dans les cas d’hémorroïde, plaie de lit, blessure, écorchure, furoncle, mauvaise haleine et dent déchaussée.

CERTIFICATION

  • Ingrédient biologique sous contrôle indépendant (Ecocert Canada)
  • Contrôlé par le Conseil des appellations agroalimentaires du Québec (CAAQ)
  • Fabriqué selon les Bonnes Pratiques de Fabrication

Références

1 Brinker Francis. Herb Contraindications and Drug Interactions. Third Edition. Sandy: Eclectic Medical Publications; 2001.

2 Mc Guffin Michael et al. Botanical Safety Handbook. Boca Raton: CRC Press; 1997.

3 Blumenthal, Goldberg, Brinckmann. Herbal Medicine: Expanded Commission E Monographs. Newton: Integrative Medicine Communications; 2000.

4 Barnes J., Anderson L.A., Phillison J.D.. Herbal medicines. Second Edition. Londres (UK) : Pharmaceutical Press ; 2002.

5 Winston David, Kuhn Merrily A. Herbal Therapy & Supplements. Philadelphia: Lippincott; 2000.

6 Chevallier, Andrew. Encyclopédie des plantes médicinales. Montréal : Sélection du Reader’s Digest, 1997.

7 Bradley Peter R. British Herbal Compendium.Volume 1. Bournemouth: BHMA; 1996.

8 Wichtl Max. Herbal Drugs and Phytopharmaceuticals. Stuttgart: Medpharm Scientific Publishers; 1994.

9 Leung Albert Y., Foster Steven. Encyclopedia of Common Natural Ingredients Used in Food, Drugs and Cosmetics, 2eédition. New York: Wiley-Interscience Publication; 1996.