Trucs et conseils

Engelure, gelure et gerçure

A l’approche de l’hiver, la baisse des températures entraîne souvent une déshydratation et des tiraillements de la peau qui ne remplit plus correctement son rôle de barrière. Pour conserver son éclat et son élasticité, l’épiderme doit alors faire l’objet d’un soin particulier.

Barrière mécanique, physique et immunologique, la peau est notre principale protection contre l’environnement. Lorsque le froid s’installe, pour maintenir la température corporelle autour de 37 °C, la fine couche de tissu que constitue l’épiderme lutte contre la perte calorifique au moyen d’une vasoconstriction qui a pour effet de fragiliser les extrémités (pieds, mains et visage). La production de sébum a tendance à diminuer et son film hydrolipidique est altéré. Les facteurs de protection ne jouent donc plus leur rôle de barrière. Le froid diminue également l’activité enzymatique qui dégrade les cellules « mortes », entraînant une accumulation de cellules sèches.

Par ailleurs, le chauffage, l’air confiné des appartements et des bureaux, et les passages du chaud au froid participent activement à cette déshydratation, qui entraîne tiraillements et picotements, et parfois même des sensations de brûlure. La peau devient rugueuse, prurigineuse et squameuse.

Dépourvues de glandes sébacées, les lèvres sont particulièrement réactives aux changements de température. Elles s’abîment rapidement, s’assèchent et finissent par gerçer. Idem pour les mains, partie du corps la plus exposée au froid, et dont la peau, extrêmement fine et fragile, se caractérise par une faible synthèse des facteurs hydratants naturels. Résultat : les patients se plaignent de la formation de crevasses douloureuses.

Engelures, gelures et gerçures
L’exposition de la peau au froid, à l’humidité et au vent, peut aussi entraîner des problèmes dermatologiques plus importants. A commencer par l’urticaire au froid, réaction allergique se manifestant par une rougeur, un gonflement et des démangeaisons. Si au froid s’ajoute l’humidité, des engelures peuvent apparaître. Des plaques rouges inflammatoires surviennent, le plus souvent situées au niveau des extrémités, suivies d’un œdème, et des douleurs apparaissent lors du réchauffement. Des gelures peuvent aussi se former par cristallisation de l’eau dans les cellules de la peau, associée à des troubles de la circulation sanguine. Il en résulte alors une nécrose du tissu concerné, qui dans les cas les plus graves peut aboutir à une amputation. La peau devient alors blanche et douloureuse.

Pour lutter contre les effets désastreux du froid sur l’épiderme, éviter ou réparer les gerçures et crevasses, le principal remède est l’hydratation. L’application régulière d’émulsions protectrices est le seul moyen de préserver l’équilibre de l’épiderme en eau et en corps gras.

Hydrater et protéger
Le cold-cream, cérat cosmétique protecteur et relipidant, est particulièrement recommandé chez le nourrisson. Le film hydratant à base de paraffine, de palmitate de cétyle, de cire d’abeille et d’eau qu’il dépose sur l’épiderme crée un véritable filtre protecteur le séparant du froid. Mais il existe aujourd’hui des émulsions très protectrices beaucoup plus légères : les crèmes hydratantes. Fortement dosées en principes actifs adoucissants (allantoïne, glycérine), en émollients (mauve, guimauve), et en hydratants comme l’urée, elles s’utilisent quotidiennement et redonnent souplesse, douceur et velouté à l’épiderme.

Pour protéger les lèvres, on peut conseiller un baume en bâton (stick) nourrissant et protecteur à base de vitamines A et E et d’agents nourrissants (beurre de cacao, karité cicatrisant, eau thermale apaisante). Les lèvres gercées peuvent être le signe d’une insuffisance en acides gras essentiels que l’on trouve dans certaines huiles (de poisson, d’onagre, de spiruline, de bourrache, de tournesol, d’olive…) et qui redonnent à la peau souplesse et élasticité. Il faut éviter de manger trop salé car le sel a un effet déshydratant sur les lèvres. Les gerçures peuvent aussi être le symptôme d’une insuffisance en vitamine B2 (riboflavine) qui, comme les autres vitamines B, ne peut pas être stockée par le corps. Elle doit donc être apportée par l’alimentation ou par des compléments alimentaires.

Nettoyer en douceur
Pour la toilette du visage, il est recommandé aux femmes de privilégier les laits et crèmes démaquillantes, plutôt que les produits à rincer à l’eau, et de ne pas effectuer plus d’un gommage par semaine. Pour faire disparaître les rougeurs disgrâcieuses dont le froid peut être responsable, on peut conseiller un soin spécifique qui, en isolant la peau, permet de l’apaiser et de la décongestionner en stimulant la microcirculation.

A la montagne, les agressions externes sont nombreuses : le vent, le froid, l’altitude, les différences de température, sans compter le soleil et la réverbération. Autant de facteurs qui favorisent le dessèchement et le vieillissement cutané. Une crème de jour classique peut suffire, mais si la peau est sensible ou irritable, il est préférable d’opter pour un produit spécifique. Pour réveiller les cellules de l’épiderme un masque enrichi en actifs naturels (marron d’Inde, Hamamélis) redonne des couleurs.

Source : QuotiPharm.com


Envoyer par courriel